Le cycle de la vie

Paroles de l’Ecclésiaste, fils de David, roi à Jérusalem. Comble de l’inconsistance, dit l’Ecclésiaste, comble de l’inconsistance, tout n’est que fumée! Quel avantage l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil? Une génération s’en va, une autre arrive et la terre est toujours là. Le soleil se lève, le soleil se couche, il soupire après l’endroit d’où il se lève de nouveau. Le vent se dirige vers le sud, tourne vers le nord, puis il tourne encore et reprend les mêmes circuits. Tous les fleuves vont à la mer, mais la mer n’est pas remplie et ils continuent d’aller vers leur destination. Tout est en mouvement, plus qu’on ne peut le dire. L’œil ne sera jamais rassasié de voir et l’oreille ne sera jamais remplie au point de ne plus pouvoir écouter. Ce qui a existé, c’est ce qui existera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Si l’on dit à propos de quelque chose: «Regarde ceci, c’est nouveau», en réalité cela existait déjà dans les siècles précédents. On ne se souvient pas de ce qui est ancien, et ce qui arrivera par la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard.

En dehors de mes créations photographiques inspirées, je me consacre à un grand projet. Il s’intitule « Life file », et c’est celui d’une vie. En attendant que le temps passe et que mon heure arrive, je prends les passants en photo.